Youth in Revolt

dMichael Cera est arrivé peu vraie personnalité à Hollywood, cette courte période de « lifting » est jonchée d’origine de nombreuses comédies à succès par les bonnes performances du jeune acteur. Youth in Revolt, réalisé par Miguel Arteta, non seulement est une comédie réussie, mais a caché un petit message parmi des scènes comiques qui prouvent le caractère terriblement optimiste de l’histoire: montrer votre amour et vous gagnerez. Michael Cera est l’homme qu’il faut pour son rôle, et il n’a même pas besoin de trop battre les producteurs pour donner vie à son personnage.

Nick Twisp (Michael Cera) est un jeune marqué par le divorce de ses parents, une mère impliquée dans toutes sortes de relations que le plus étrange et plus généralement la vie sans joie et surtout l’amour. Avec son ami, obsédé par un collègue, Nick mène une vie relativement solitaire, étant le «sac de boxe» de tous. Mais les choses changent lorsque l’amant de sa mère, Jerry (Zack Galifianakis, que je pouvais regarder dans la comédie à succès The Hangover), décider d’aller sur un petit voyage sur un lac à proximité. Ici, le garçon rencontre Sheeni (Doubleday Gateway), une belle résidente du parc de caravanes au bord de l’eau. Entre les deux est né un peu de romantisme, mais Nick aura besoin de plus de 4.645.597.138 1ed872134c un Youth in Revolt (2009) personnalité pour séduire Sheen, donc se tourner vers un alter ego nommé suggestif François Dillinger.

Youth in Revolt est une comédie réussie à bien des égards. D’abord, nous traitons avec un personnage central plus drôle, un jeune homme coupé de tout contact social qui est mis en face d’une femme avec trop « expérimentale » pour lui. Il devra se tourner vers une deuxième personnalité maléfique, nommée d’après le personnage préféré de Sheeni. Il va détruire les voitures de ses parents, incendier la moitié de la ville et beaucoup d’autres, tout pour montrer son amour. Deuxièmement, Youth in Revolt développe une bande dessinée suggestive. En dehors des scènes impliquant Nick, nous avons affaire à une mère qui avait passé sa première jeunesse, à la recherche d’affection. Dans ce contexte, Jerry devient un personnage symbolique pour le type de relations dans lequel la femme est impliquée, et sa mort ne peut que me faire rire. Le film présente également le père de Nick, qui vit depuis des années en compagnie d’un individu dont l’âge ne dépassait pas de loin celui de son fils. Les personnages présents dans le film sont des typologies humaines, présentées de manière comique et originale, dont on ne peut que déduire que C.D. Payne, le gars à la base du script, est un entièrement réussi.

Je recommande Youth in Revolt à tous les fans du genre. Michael Cera est un bon acteur, qui travaille encore sur certaines questions, mais je suis sûr qu’il sera une grande star dans les années à venir. Il est bon de savoir que cette industrie produit aussi de nouveaux talents, des gens qui innovent par leur simple présence sur les écrans.

Note de l’auteur: Star Youth in Revolt (2009) Etoile Youth in Revolt (2009) Etoile Youth in Revolt (2009) Etoile Youth in Revolt (2009) Etoile Youth in Revolt (2009) Youth Star in Revolt (2009) Etoile Youth in Revolt ( 2009) star dans Jeunesse en Révolte (2009) halfstar Jeunesse en Révolte (2009)