Aujourd’hui, en France, dû à l’avènement de la technologie, beaucoup d’entreprises travaillent pour le cinéma et l’audiovisuel. En effet, ce secteur gagne des parts de marché considérables, tant au niveau national qu’international. En tant que secteur prometteur, désormais la matière Cinéma audiovisuel a été intégrée dans le programme de l’enseignement du second cycle dans le but d’initier les élèves au cinéma-audiovisuel.

Au lycée, qu’est-ce que l’option Cinéma-audiovisuel ?

L’option Cinéma – audiovisuel (C.A.V) au lycée est un enseignement destiné à la classe de seconde générale et technologique. C’est un enseignement d’exploration et enseignement facultatif en seconde. Dans les enseignements d’exploration, l’élève optera pour deux enseignements dont le premier est à choisir parmi ceux de l’économie, tandis que le second parmi d’autres enseignements et le cinéma-audiovisuel en fait partie. Il est tout de même à noter que l’insertion d’une matière Cinéma- audiovisuel est optionnelle pour certains lycées. Ainsi, avant de procéder à l’inscription dans un lycée, renseignez-vous s’il propose cette option ou pas, si vous en êtes intéressé. L’option cinéma-audiovisuel est focalisée sur la dimension artistique cinématographique et audiovisuelle. Elle s’articule autour de la théorie, la pratique et la culture cinématographique et audiovisuelle. En outre, pour ce qui est de la classe de première et terminale, l’élève pourra toujours poursuivre cet enseignement jusqu’à en faire une carrière plus tard. D’ailleurs, la matière Cinéma-audiovisuel pourra être présentée au baccalauréat avec un coefficient de 1 ou 2 (Terminal ES, S, STG et L) pour l’option facultative, et un coefficient 6 pour l’option de spécialité (Terminal L).

Pourquoi choisir l’option Cinéma-audiovisuel ?

Nombreux sont les avantages que les élèves obtiennent quand ils choisissent l’option Cinéma-audiovisuel. D’abord, ils pourront participer à des festivals du film comme membres du jury ou spectateurs. Ensuite, ils pourront être engagés dans des projets de réalisation avec des partenariats extérieurs et pourront même être amenés à réaliser des films de commande comme une campagne « lutte contre le tabagisme » ou des clips « Prévention routière ». Enfin, ils auront une opportunité d’accéder plus facilement à des études universitaires au cinéma, arts du spectacle, médias mais aussi d’intégrer un BTS audiovisuel en « gestion de production » ou en « montage et post-production ». De plus, le contenu de la matière Cinéma-audiovisuel est très riche puisqu’en ce qui concerne l’enseignement théorique, les élèves auront l’occasion d’apprendre l’histoire du cinéma, à faire une analyse filmique et à écrire un scénario. Pour ce qui est de l’enseignement pratique, ils vont apprendre à réaliser un documentaire, une interview, un reportage… Avec plusieurs exercices (travaux d’écriture, exercices de réalisation, analyse de séquences filmiques), les élèves qui ont opté pour le cinéma-audiovisuel deviendront de vrais professionnels en la matière plus tard car ils ont déjà su se familiariser avec la cinématographie et la communication depuis le lycée.

Quels débouchés s’offrent aux élèves de Cinéma-audiovisuel ?

Après le baccalauréat, les élèves ayant suivi l’option Cinéma-audiovisuel possèdent un atout majeur. Dans le cas des recrutements sur dossier dans le domaine de la création visuelle ou de la communication dans lequel des compétences en audio-visuel constituent un privilège, par exemple, les élèves qui ont choisi cet enseignement seront sélectionnés en premier parmi d’autres candidats. En plus, ils pourront facilement intégrer de grandes écoles d’arts et cinéma comme la FEMIS (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son), l’Ecole Nationale Louis Lumière, l’Ecole Nationale de la Photographie, L’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille.  Plus tard, une fois leurs diplômes obtenus, ils pourront devenir de grands réalisateurs de film, des scénaristes, des opérateurs projectionnistes de cinéma, de grands techniciens lumière… Ce secteur n’est donc pas un secteur figé ni saturé car beaucoup d’opportunités s’offriront toujours aux élèves qui ont suivi l’option cinéma-audiovisuel.