CineShort Episodul 19 – La Dame et la Faucheuse

mToujours les Oscars sélectionnent une série de productions sinon étonnantes, au moins assez intéressantes pour sortir de la médiocrité qui habite le cinéma mondial. L’animation n’est pas un segment développé si l’on parlait de toute l’époque des cinéastes, le public cible de ces films étant des enfants trop naïfs pour faire la différence entre un scénario de génie et un jeu d’acteur exceptionnel; quelques couleurs, un personnage aussi sympathique et d’une voix étrange et automatique vous gagnez de votre côté l’admiration d’un enfant de sept ans.

La Dame et la Faucheuse a été nommée dans la catégorie ‘Animation courte’ en 2010, et seule cette réalisation en dit plus que je ne pourrais l’exprimer dans les quelques lignes écrites à la hâte sur Cineblog. Intéressant à propos de cette animation de 8 minutes est l’histoire un peu trivial. En mode comique, des concepts tels que la vieillesse, la mort, la médecine sont portés à notre attention, et le film représente une drôle de «bataille» entre l’ange de la mort et le médecin prêt à tout pour sauver une vie.

Mais dans cette confrontation, plus qu’un simple habitué pris au milieu, c’est un vieil homme prêt à aller dans l’autre monde. Son désir de voir son mari n’est plus qu’à quelques minutes, et alors qu’elle marche à côté de l’ange à la lumière, l’intervention du médecin la ramène à la vie. Il y a une lutte féroce entre les deux « pouvoirs », la vieille femme étant une simple marionnette du destin.

La fin est quelque peu étrange et vu la forme du film entier et la manière dont l’action a eu lieu, je ne pouvais pas dire l’impact que cela pourrait avoir sur un enfant. Cependant, même si la vieille femme est malheureuse parce qu’elle a été ramenée à la vie et a été ainsi privée de son droit de voir son mari dans l’autre monde, le geste qu’elle appelle détruit toute la bande dessinée animée.